08 mai 2015

Du bleu plein les yeux ...........



De retour de mon escapade belge et ne pouvant guère jardiner même si ma main va mieux, je m'empresse de publier car cela, je peux le faire.
La vie en bleu ne durant pas très longtemps dans mon jardin, j'ai mitraillé les Céanothes en descendant de voiture.
Pas une minute à perdre  !!

Il faut dire qu'en huit jours, le changement est impressionnant, je n'en reviens toujours pas du spectacle qui m'attendait.

Qui dit bleu dans mon jardin, parle forcément des céanothes. L'année dernière, je les avais volontairement occultés (enfin ..  peu montrés) car trop vus l'année précédente mais cette année, ils sont de retour en force.


Sur cette photo, vous voyez, à gauche, le Genêt Porlock toujours en beauté, un Céanothe repens, une Spirée de Vanhoutte au dessus, un Oranger du Mexique sundance en dessous et un Prunus Pissardii pourpre. Aucun de ces arbustes n'était présent lorsque nous avons acheté ici. Ils datent de 2010 et 2011.











En suivant cette haie Sud, nous arrivons au massif de terre de bruyère, du moins le plus important car des plantes dites "de terre de bruyère" sont plantées quasiment partout.
Je ne détaillerai pas ces plantes que nous reverrons un peu plus loin dans ce billet. Pour l'instant, nous restons dans le bleu.








Vues prises en sens opposé, c'est à dire en regardant vers l'Est    :



























Nous sommes à l'Ouest, c'est l'Impressus, déjà planté lors de notre arrivée, il a atteint un volume ....   impressionnant.
Sur la photo, vous ne voyez pas l'arrière du terrain mais il tourne derrière l'énorme Laurier-tin pour revenir de l'autre côté, c'est à dire près du Pittosporum Tobira. Cette année, je ferai quelques photos de la pente afin de vous le montrer mais aussi pour les nombreux arbustes qui y sont installés.






Sur cette photo, vous l'apercevez tournant derrière le laurier-tin mais en partie caché par le Camélia Nuccio's jewel qui a perdu pratiquement toutes ses fleurs. Il a beaucoup et longtemps fleuri mais tout a une fin. Quel dommage  !!






Au bout de ce massif Ouest, nous trouvons le Concha en compagnie d'une Spirée de vanhoutte comme pour chaque céanothe ainsi que d'un Photinia red robin. Ils fleurissent en ce moment sauf celui-ci car Atilla l'a taillé la boule à zéro l'année dernière, le confondant avec un autre  ..........  sans commentaire.








Photinias en fleurs   :








Ce Photinia est le plus jeune du jardin, planté il y a cinq ans, il a déjà rattrapé les deux autres qui ont environ vingt ans. Il fleurit pour la première fois cette année. Sa voisine, la spirée de vanhoutte qui n'a que quatre ans, n'est pas en reste. Ces deux arbustes poussent vraiment vite, font rapidement de l'effet et surtout cachent le voisinage.






Ici en compagnie de l'Oranger du Mexique sundance, ou de ce qu'il en reste  ......
Et quand le bleu des céanothes sera passé, nous retrouverons celui de l'Hortensia macrophylla planté au pied de l'oranger car il est lui aussi d'un bleu très soutenu.






Vue d'ensemble Ouest   :














Il reste le Céanothe Italian Sky qui s'ouvre à peine et le repens de la rocaille puis arrivera le Victoria en été, c'est tout pour les persistants.






Cascade de bleu, retombant sur les pierres de la rocaille mais déjà les pompons bleus pâlissent de ce côté du jardin.








Retour en arrière, nous revenons aux plantes de terre de bruyère. A l'Est, est plantée l'Azalée koromo shikibu, à peine ouverte quand je suis partie et en beauté pour mon retour. C'est une jeune azalée aussi suis-je ravie d'avoir eu la chance de voir son délicat coloris lilas.



























Ensuite, arrivent Beethoven et Lily Marleen, les boutons à peine colorés, il faudra encore patienter. Heureusement, Rosa King s'est ouverte, la voici  :








En poursuivant notre chemin, nous arrivons à l'endroit où est planté un grand nombre d'azalées. Dans un précédent billet, j'ai déjà détaillé celles qui étaient en fleurs. Depuis quelques unes se sont ouvertes comme Johanna et Blue Monday.










Tous les rouges ne se ressemblent pas, regardez la différence entre Johanna et Hot Shot, derrière elle est plantée la jolie azalée Sir Robert encore en boutons.



























Mme Van Hecke au centre termine sa floraison mais la Bruyère Arbustive pink joy (à droite en blanc) est encore fleurie depuis février et les Tulipes Mistress, plantées tardivement en hiver, se sont toutes ouvertes.








Ce sont les dernières Tulipes avec quelques Angélique peu nombreuses et petites cette année. Ce n'était pas un grand cru pour les bulbes. On verra l'année prochaine  .........






A cet endroit, nous trouvons deux Rhododendrons qui viennent de s'ouvrir, le Daniel Gélin particulièrement bien garni et Virginia Richards, jeune pied de l'année dernière.

Voici Daniel Gélin  :








et Virginia Richards en situation   :








Au coin de la cabane s'épanouit le superbe Horizon Monarch   :






























Et un nouveau venu qui attend patiemment dans son pot d'être transplanté. C'est un joli nain  rapporté de Belgique, en compagnie de quelques Hostas que je ne trouvais pas en Bretagne. 
Miam miam  !!  se disent les affreux baveux qui peuplent mon jardin.

Rhododendron keleticum, variété à végétation naine et compacte, haut de 40 cm à la floraison pourpre violacée, originaire du Tibet. Il ira dans le grand massif de terre de bruyère dès demain.








Retour à l'Est où nous retrouvons le Magnolia liliiflora nigra qui ne faiblit toujours pas. Dire que je le trouvais si laid à sa plantation que j'ai failli le déplacer au Nord là où poussent tous mes laiderons.

























































A l'Est sont également plantés deux Lilas, le blanc rosé Belle de Moscou et le pourpre Charles Joly.
Je les trouve moins rabougris que les années passées, le feuillage plus frais, c'est vrai nous avons enfin de l'eau au printemps, ceci expliquant sans doute cela. Ils fleurissent plutôt bien et sont même déjà trop avancés pour faire de belles photos quant au Michel Buchner planté à l'ouest, sa floraison est quasiment terminée avant même de l'avoir vue. C'est beau le lilas mais vraiment trop éphémère.




























Toujours à l'Est mais à l'angle du parking, est planté un Kolkwitzia amabilis que l'on ne remarque absolument pas le reste de l'année car il a un feuillage assez insignifiant bien que retombant avec légèreté. Ce n'est que durant le mois de Mai, qu'il se pare de ces charmantes fleurettes roses au coeur éclaboussé de jaune. Même s'il existe quelques jolies variétés de Weigelia, je préfère cet arbuste plus raffiné et c'est d'ailleurs pourquoi je l'ai choisi ....  lol

C'est le tout début de sa floraison   :






Pour le Tamaris de Printemps, ce serait plutôt la fin de la sienne    :






Je pense que nous avons fait un tour de jardin suffisamment large pour ce billet. Il ne me reste plus qu'à vous parler d'une petite transformation qui sera encore une fois due aux changements des abords de la terrasse l'année dernière. 
Cette fois c'est certain, je ne toucherai plus à rien et si l'envie s'en fait sentir, je me donnerai une grande claque pour me souvenir qu'un petit remaniement en entraîne toujours dix grands.

ça se passe ici, près du Phormium rainbow queen    :






Les travaux terminés l'automne dernier, je trouvais que ce massif était bancale mais l'hiver est arrivé et je n'y songeais plus mais ce qui me chagrine ne part pas si vite. Le printemps revenu, cela m'a sauté aux yeux dès le premier tour de jardin et naturellement il fallait que je trouve une solution au plus vite.
C'est fait  !!
Enfin presque puisque je n'ai encore rien planté mais j'ai relié le Palmier au massif d'angle Sud-Sud-Ouest en bordure de la terrasse. Sur la photo, c'est certain, on ne distingue pas la totalité du massif et on ne peut se faire une idée. J'y reviendrai naturellement dans un autre billet afin d'éclairer votre lanterne mais en attendant, je ne trouve pas du tout l'inspiration devant cette terre nue ce qui augure de longues soirées le nez dans les bouquins de jardinage.






Une photo qui revient trop souvent   ..........   Grisou guettant la taupe  !!





Taupinières fraîches de ce matin   :





Heureusement du renfort est arrivé, enfin quand il se décidera car pour l'instant, il préfère lézarder au soleil.    






Je n'en peux plus de ces bestioles    !!



A bientôt


12 commentaires:

  1. Que tes arbustes sont beaux ! C'est un vrai festival de couleur et le bleu des ceanothes est magique.
    Et puis les azalées, les rhododendrons, je régale en regardant tes photos puisque je ne peux pas en cultiver.
    Je ne savais pas que les chats chassaient les taupes mais apparemment, ils ne doivent pas en prendre souvent !
    Vous avez un nouveau minet ? Il a une bouille craquante.
    Bisous et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas de nouveau minet !!
      Si cela ne tenait qu'à moi, ce serait fait depuis longtemps mais mon mari n'a toujours pas digéré la perte de notre Max qui avait 17 ans. Je me contente de la dizaine de chats du voisinage qui squattent mon jardin et que je retrouve souvent dans la maison aussi d'ailleurs ... lol
      Il faut dire que j'aime les animaux tout autant que les plantes .... c'est dire .. et j'ai beaucoup de plaisir à suivre la vie de ceux de ton jardin.
      Le gros pépère noir et blanc est adorable et en plus il ronronne à en fendre les murs.
      J'ai aperçu le gris avec des mulots qu'il avait attrapés et une fois avec une taupe. J'étais très étonnée car c'est quand même assez gros une taupe et on les voit rarement.
      Pour en revenir aux jardins bretons, on aime ou on n'aime pas, je comprends très bien cela. C'est surprenant car les couleurs flashent et ne font pas vraiment dans la douceur mais j'ajoute justement des arbustes à feuillage caducs à la floraison plus romantique afin de calmer l'ardeur de mes arbustes de terre de bruyère.
      Bonne soirée à toi également

      Supprimer
  2. J'adore le bleu au jardin mais pas de céanothe pour moi. J'en avais un qui a gelé lors d'un hiver plus rigoureux.
    Idem pour l'oranger du Mexique qui n'a pas résisté.
    Je n'aime pas les photinias quand ils fleurissent.
    Où qu'on regarde dans ton jardin, on est ébloui!

    Ainsi tu es venue près de chez moi. Pairi Daiza (je préférais son ancien nom "Paradisio") est vraiment un parc que j'adore. Il faut dire que nous n'avons rien d'autre dans le coin. J'espère aller voir les pandas cette année mais, chaque fois que j'y vais, il pleut!
    J'ai travaillé un an à Brugelette. Je n'habitais pas très loin de là.

    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je ne savais pas que tu habitais près de Brugelette ........
      J'ai été éblouie par ce parc mais certainement pas autant que mes petits-enfants. Ils ne savaient plus où donner de la tête et en effet, les pandas sont sublimes. Un gros patapouf dégustait ses bambous juste devant nous. C'est immense et j'ai marché de 11 heures à 18 heures deux jours de suite avec seulement 1 heure d'arrêt pour le repas du midi et un thé à 16h 30. Tu comprends pourquoi j'étais sur les rotules, bien que bonne marcheuse.
      Je pense que l'ancien nom était plus parlant en effet, il est difficile de l'associer à un jardin persan.
      Une chance, si j'en crois ce que tu me dis, il a fait beau les deux jours, pas une goutte de pluie, le samedi, il y avait même un beau soleil.
      Je cherchais qui n'aimait pas les photinias en fleurs en écrivant mon article .... je ne me souvenais plus que c'était toi .. mdr
      Je mettrai quelques photos de Pairi Daiza dans un billet un de ces jours, j'espère avoir photographié les pandas, je n'ai pas encore fini de les classer.
      Bonne soirée et à bientôt

      Supprimer
  3. Cette variété et ces couleurs donnent un résultat étourdissant, je suis totalement fan ! Félicitations, un tel résultat en si peu de temps, c'est bluffant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, les compliments se faisant de plus en plus rares ...... mdr
      Pourtant, j'en ai grand besoin pour m'encourager à continuer vu que je fais tout seule et vraiment seule !!
      Ce blog avait pour vocation de montrer qu'en assez peu de temps, on pouvait arriver à ce résultat, il suffit de le vouloir. Les plantes poussent plus vite qu'on ne le pense. Pour y arriver, j'ai donné le plan et le nom de toutes mes plantations au fil des années. Ce n'est pas interdit (au contraire) de copier ou simplement de s'en inspirer.
      Prochainement, je reparlerai ce ces plantes, une à une, afin d'en donner mes conclusions bonnes ou mauvaises.
      Si vous repassez par ici, indiquez-moi votre région, je ne crois pas vous connaître. Merci
      Bonne journée

      Supprimer
    2. Je passe sur votre blog régulièrement Marie-Noëlle, je m'en mets plein les mirettes ! Je vis à Belfort, avec un bon climat continental qui m'interdit de faire pousser bon nombre d'espèces (et notamment les céanothes qui sont si beaux chez vous). Mais j'arrive progressivement à faire de mon jardin le petit paradis dont je rêvais ! Je gère également tout toute seule (j'ai aussi un modèle Attila à la maison qui n'a plus le droit de s'approcher d'une tondeuse ou de mon désherbeur thermique sous peine de représailles !).
      Je réitère mes compliments et vous encourage vivement à continuer ce magnifique travail !
      Je n'alimente pas de blogs par manque de temps mais je poste régulièrement des photos de mon jardin sur Facebook (Vanessa Mattin).
      Bonne journée à vous aussi !
      A bientôt.

      Supprimer
    3. La Franche Comté !! Vous êtres vraiment nombreuses dans cette région à aimer les jardins et à en réaliser des magnifiques. Bien sûr, ils n'ont rien en commun avec le mien, climat oblige mais je me régale pourtant à suivre les blogs des amies jardinautes. Je suis dingue du jardin d'Anne-Marie (les Grandes Vignes) entre autres, un petit bijou dont je ne me lasse pas depuis des années.
      Pas de facebook pour moi, je me l'interdis étant beaucoup trop spontanée et surtout sans langue de bois.
      Si cela vous dit, vous pouvez m'envoyer quelques photos sur ma boîte mail, les plus réussies et je parlerai de votre jardin ..... et de sa jardinière mais pas un mot sur votre Attila. J'ai assez du mien !!
      Bonne soirée et encore merci

      Supprimer
  4. Tous ces massifs fleuris sont magnifiques ! Le chat ne peut quant à lui constater la butte de terre faite par les taupes ! Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre passage et de vos compliments.
      Trois nouvelles taupinières ce matin au beau milieu de la pelouse, c'est désespérant. Avant, elles restaient dans les massifs et c'était moins visible mais leur réserve de vers de terre doit être épuisée. Désormais, elles ratissent plus large à mon grand regret même si la terre remontée en surface est superbement tamisée.
      Bonne soirée

      Supprimer
  5. Je suis folle des céanothes et je suis en admiration devant les tiens et devant tes plantes de terre de bruyère .
    J'ai planté pour la première fois il y a 15 jours un céanothe aux fleurs bleu foncé mais là je ne sais plus son nom , je n'ai pas l'étiquette sous la main et ma mémoire me fait défaut mais je vais retrouver son nom tôt ou tard .
    Ici aussi les rhododendrons commencent à fleurir (je n'en ai que deux dont un avec des fleurs de deux couleurs différentes ).
    Tu m'as demandé si l'azalée Mollis Glowing embers était parfumée oui elle l'est et c'est bien agréable de passer à coté d'elle et de sentir son parfum .
    Nous avons 4000 mètres carré de terrain .
    J'espère que tu souffres moins de ta main et que tu peux travailler malgré tout au jardin .
    Aujourd'hui tous les rosiers ont fleuri , cela va beaucoup trop vite surtout pour les non remontants .
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu t'en souviendras, n'oublie pas de me donner son nom. Je suis toujours curieuse de savoir ce qu'il y a de planté dans le jardin des amies jardinautes.
      On oublie souvent que certaines azalées et même camélias sentent bon, pourtant c'est bien agréable.
      La surface de ton terrain est impressionnante. Bigre !! Comment fais-tu pour entretenir tout ça .........
      Cette fois, ma main va nettement mieux puisque j'ai réussi à nettoyer la petite rocaille, planter le rhodo du Tibet et les hostas rapportés de Belgique mais je ne peux pas vraiment appuyer dessus et c'est encore un peu gênant. Il y a pire et tant pis pour moi, je n'avais qu'à être plus prudente.
      Ici aussi, les roses s'épanouissent enfin mais nous n'avons pas de grosse chaleur alors c'est encore timide sauf Hansa montré dans mon dernier billet.
      J'ai du monde tout ce week-end, je ne sais si je pourrais passer sur les blogs.
      Bises

      Supprimer